Fondé en 2000 sous le mandat de Georges Frêche, l’Institut Maïmonide-Averroès-Thomas d’Aquin de Montpellier, avec comme objectif initial de renouer des liens avec le patrimoine judaïque, l’université est une des plus importantes et célèbres de la ville. 

Aujourd’hui, l’Institut poursuit sa mission en prenant en charge l’éducation des jeunes Montpelliérains reprenant les fondements des religions monothéistes.

Nous avons rencontré, Vendredi 30 Octobre, Michaël Iancu, directeur de l’institut, pour discuter du rôle culturel et éducatif de l’institut, et des événements que celle-ci à prévu sur la saison 2020-2021.

L’Institut, sa richesse culturelle et historique

En 2016, l’Institut Euro-méditérranéène prend les noms de Maïmonide-Averroès-Thomas d’Aquin, trois théoriciens majeurs des religions monothéistes.

À cette date, l’institut embrasse son rôle culturel, en participant à l’élévation de ses élèves sur des thèmes partant de la politique, l’histoire, les enjeux sociétaux, la littérature, jusqu’à la philosophie.

En outre, l’institut participe à l’entretien de la mémoire historique, en revenant sur des thèmes sombres de notre passé, tels que l’affaire Dreyfus et la liberté d’expression, ou encore l’horreur hitlérienne et la tolérance envers la différence.

Le programme de l’institut

Cette année, l’université fête ses 20 ans, mais aussi les 10 ans de la mort de Georges Frêche, pour marquer le coup, l’institut propose à ses élèves de nombreux événements à portée culturelle et intellectuelle sur le programme 2020 2021.

Des invités de renom rencontreront les élèves du campus, parmi eux, Laurent Seksik, médecin et écrivain qui invitera à une réflexion sur l’œuvre de Stefan Zweig, ou encore Leïla Sebbar, écrivaine d’origine Algérienne et Martine Mathieu-Job qui raconteront la chronologie des écoles en Algérie jusqu’à nos jours.

De plus, l’institut organise avec le 800ème anniversaire de la faculté de médecine de Montpellier, un colloque “Médecine et Judaïsme” le dimanche 6 Décembre, dans le but de rapprocher les deux universités.